Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


Histoire du Kajukenbo

Aller en bas

Histoire du Kajukenbo

Message  Arnaud le Dim 14 Aoû - 18:56

Apparu à Hawaï, le kajukenbo, aussi appelé kaju par les pratiquants, est un style de kenpo orienté self-défense dure.



Sa naissance est due à une réflexion commune ayant pour origine l’insécurité et la violence qui régnaient sur l’archipel d’Hawaï à la fin des années 1940. Tiens tiens, Hawai, Pr Jay....
Le kajukenbo est issu de l’étude et de la comparaison de différents arts martiaux. Les cinq styles ayant servit de base à la création du kaju ont aussi servi à forger son nom (kajukenbo = ka : karate + ju : judo et jujutsu (du Koden kan... encore un lien avec le Small Circle) + ken : kenpo + bo : boxe). Le kaju fut créé par un collège de cinq experts en arts martiaux dont le principal est Adriano Emperado.
À l’origine, l’économie de l’île d’Hawaï dépendait de la culture de la canne à sucre. Les propriétaires blancs des exploitations employaient la population locale pour cultiver les champs. Pour se développer économiquement, l’île devait donc accroître ses cultures et avait, par conséquent, besoin de main d’œuvre supplémentaire. La population locale étant insuffisante pour faire face à la demande, le gouvernement eut recourt à l’immigration.
Le schinois vinrent, puis les Japonais, puis des Philippins, des Coréens, avec dans leur bagages la discipline qu'il pratiquaient dans leur pays. Les Iles d'hawaii furent un terreau très fertile pour les échangent martial entre discipline. D'où l'esprit l'ouverture proné dans le Small Cicle Jujitsu mais aussi dans le Kajukenbo.

En 1947, un groupe d’experts en arts martiaux de différents styles se réunirent au sein d’un groupe : la Black Belt Society (la Société des ceintures noires). Le but de leur association était de rassembler leurs connaissances afin de dégager les faiblesses et les atouts de chacun de leurs arts martiaux. Les techniques jugées inefficaces furent éliminées. Les techniques ayant fait leurs preuves donnèrent naissance à un nouveau système : le kajukenbo. La Black Belt Society se composait de cinq membres. Celui principalement retenu est Adriano Sonny Emperado, aussi appelé Sijo (créateur) par les pratiquants du kajukenbo. Le groupe était également formé par Peter Chow, Joe Holk, Frank Ordonez et Clarence Chang. Chacun d’entre eux était passé maître dans un ou plusieurs arts martiaux, à savoir : L’eskrima philippin et le kenpo okinawaïen (on retrouve ici le Kyusho Jitsu), pour Sijo Adriano Emperado ; le tang soo-do coréen et la boxe anglaise, pour Peter Choo ; le kôdôkan-judo, pour Joe Holk ; le jujutsu, pour Frank Ordonez et la boxe chinoise pour Clarence Chang.
"Train strong to remain strong" était le dicton du Professeur Emperado. Le Kajukenbo est un style rude et brutal.
Si le kajukenbo de Sijo Emperado a fait le plus d’émules, il existe plusieurs styles de kajukenbo, parfois très différents. Il existe, par exemple, des styles souples (ou internes) de kaju. Ces formes ont été développées par les autres fondateurs ou par des élèves.
Il peut également être intéressant de rappeler que le kajukenbo n’est pas issu du kenpo américain. En effet, ce sont deux disciplines sœurs car elles ont toutes deux pour origine le kenpo hawaien de Wks Chow.

En France le kajukenbo est géré par Luis et Joe Diaz qui oeuvrent à son développement sous la direction de Angel Garcia héritié martial de Sijo Emperado. J'ai pu rencontrer ces deux passionnés des arts martiaux lors d'un stage de Kaju et je me suis régalé... A suivre.
avatar
Arnaud
Admin

Messages : 132
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 40

http://www.smallcirclejujitsu-montpellier.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum